L’engrain, une céréale ancienne pour l’avenir

Communément connu sous le nom de petit épeautre, l’engrain est un blé très ancien, cultivé depuis près de 9’000 ans. Il est rustique, très résistant et peut donc facilement être cultivé en bio ou en limitant massivement les intrants.

Longtemps supplantée par d’autres types de blés plus rentables, cette variété est aujourd’hui relancée et revalorisée en raison de ses qualités nutritives. Avec une composition riche et équilibrée en éléments minéraux (ses protéines contiennent 8 acides aminés essentiels dont la lysine, souvent absente des céréales), l’engrain brille par sa digestibilité et son faible taux de gluten. Il est particulièrement conseillé pour les sportifs.

Le grain de petit épeautre est tendre. Sous forme de grain, il se cuisine comme du riz ou, idéalement, comme un risotto. La farine d’engrain peut être utilisée pour la fabrication de pains ou, plus gourmand encore, de cakes et autres gâteaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Redécouvrir d’anciennes céréales ou cultures est bénéfique pour notre santé. N’ayant pas subi de modifications génétiques, elles présentent des propriétés qui en font des aliments de qualité exceptionnelle, permettant de régler, entre autres, de nombreux problèmes d’intolérances.

C’est justement l’un des buts de l’association Co-é-sion: faire connaître les atouts de ces anciennes variétés, à travers des conférences et des ateliers culinaires.

Dans cette optique, nous sommes à l’affût de toutes les informations (articles, conférences, spécialistes) sur l’alimentation, afin d’élargir nos connaissances et de développer un réseau de personnes qui pourront, à terme, venir partager avec nos membres leur expertise ou savoir-faire. Nous collaborons déjà avec Stéphane Marguet, Le pain que j’aime (Hérémence), qui produit une large gamme de pains à partir d’une sélection de farines biologiques (dont l’engrain, bien sûr) et dont les produits et recettes traditionnelles réjouissent les papilles des Valaisans.

%d blogueurs aiment cette page :
preloader